Bonnes pratiques SEO lors du split d’un site web | Publications

Parfois, pour des raisons stratégiques, marketing ou financières, des entreprises souhaitent diviser leur site web et ainsi mieux séparer leurs activités. Par exemple, vous pouvez être une société gérant des activités B2B et B2C et ayant la volonté de clairement les diviser. Vous pouvez également être une agence immobilière qui veut séparer son site web entre ses activités « vente », « achat » et « location ».

split SEO sites

Il existe différentes méthodes pour accomplir cela. Les entreprises peuvent, par exemple, choisir de créer des domaines, sous-domaines ou répertoires différents. Si nous considérons ces trois solutions d’un point de vue marketing, la question est de savoir laquelle est la meilleure en termes SEO.

monsite-pomme.com – monsite-poire.com – monsite-banane.com

Avec différents domaines, vous permettez au robot d’indexation et aux visiteurs de lire et naviguer plus facilement dans votre contenu. D’un point de vue SEO, vous devez vous assurer que le jus de référencement est correctement transmis aux nouveaux sites web. Ceci peut être fait via du link-building. En réalité, l’inconvénient principal est ici que vous devez tout construire de rien. Vous devrez en effet créer vos sites web et donc vos données SEO historiques, ce qui peut prendre du temps.

A vrai dire, cette option n’est pas facile à implémenter car vous devrez également tout faire trois fois : outils pour les webmasters séparés, sitemaps différents, redirections strictes, 404 propres, etc. De plus, cela vous coûtera trois frais mensuels pour l’hébergement de vos domaines. D’un autre côté, la structure rend la maintenance plus facile et l’option peut être adaptée aux sociétés souhaitant clairement séparer ses départements, avec notamment différents corps de gestion.

pomme.monsite.com – poire.monsite.com – banane.monsite.com

Grâce à cette structure, vous pouvez vous permettre de mettre la splash page sur votre domaine principal et de diriger l’utilisateur à tous vos sous-domaines. En outre, puisque Google considère chaque sous-domaine comme un domaine isolé, vous aurez votre propre PageRank par sous-domaine. Un sous-domaine est en fait perçu comme un bon séparateur pour le visiteur et le robot. En plus de ça, la probabilité que vos pages apparaîtront plusieurs fois pour une même recherché sera décuplée, ce qui poussera les concurrents vers le bas de la page des résultats de recherches. Le link-building sera également amélioré grâce aux liens entre les sous-domaines.

sous-répertoires

monsite.com/pomme – monsite.com/poire –monsite.com/banane

Cette pratique est plus adaptée aux petits sites web car leur structure ne nécessite pas beaucoup de différenciation. Si vous gérez un gros site web, cette solution pourrait ne pas être la meilleure. En réalité, le défi principal est ici de collecter le bon contenu et de le mettre dans la bonne catégorie. Cette option est facile à implémenter (renommer les URLs, redirections strictes, etc.) et n’engendre les frais que d’un seul domaine. En revanche, une structure gigantesque rend la maintenant plus difficile que les autres options.

Puisque votre site web principal existe déjà, les données SEO historiques seront préservées. Un contenu plus frais et un link-building optimisé auront également un impact positif sur votre référencement. Cependant, la différenciation entre les catégories sera moins évidente pour les robots et les visiteurs.

Méthodologie

L’option que vous allez choisir va dépendre de vos objectifs et investissement en SEO. Néanmoins, dans tous les cas, assurez-vous de respecter les bonnes pratiques suivantes :

1. Faire de bonnes sauvegardes

2. Ne pas oublier les redirections 301 (pour garder le jus de référencement) :

a. Tester le processus en déplaçant d’abord un répertoire

b. Préférer les redirections page-par-page et éviter le contenu dupliqué

c. S’assurer que toutes les vieilles pages soient au moins redirigées vers une nouvelle

3. Définition des URLs – Choisir entre :

a. URLs en anglais à Structure excellente mais SEO plus faible

b. URLs en FR/NL à SEO excellent mais structure compliquée

4. SEA les premiers mois pour compenser les risques de perte de trafic causée par le lancement des nouveaux sites web

5. Mettre à jour les liens internes et externes de vos sites web

6. Ajouter de nouveaux outils pour les webmasters, vérifier la propriété et soumettre des sitemaps

7. Garder les anciens et nouveaux sites web vérifiés dans l’outil pour les webmasters :

a. S’assurer que les 301 fonctionnent proprement

b. S’assurer que les nouveaux sites web ne montrent pas d’erreurs 404 non-désirées

écrit par Neda Sekkat

Tags:

Prenez Contact

Semetis | 44 Rue des Palais, 1030 Bruxelles - Belgique

+32 (0)2 211 34 50

welcome@semetis.com

Connectez-vous