4 étapes pour recetter automatiquement votre plan de marquage. | Articles

La construction d’un plan de marquage ne doit pas être prise à la légère. Cela requiert a minima de l’organisation ainsi que des objectifs clairs.

Mais sa construction n’est pas une fin en soi. La recette de votre plan de taggage est une étape indispensable pour contrôler qu’il est bien respecté et ainsi assurer la qualité de votre collecte de données. 

Malheureusement, il existe pléthore d’événements qui peuvent le rendre obsolète très rapidement. 

 

Votre site évolue très vite et votre tracking aussi.

Prenons l’exemple d’un site e-commerce. Tout au long de sa vie, vous allez ajouter de nouvelles fiches produits, développer de nouvelles fonctionnalités pour proposer de nouveaux services à vos clients, déployer des campagnes pour générer du trafic etc. Tous ces événements vont induire une mise à jour de votre plan de marquage et donc une recette de ce dernier.

Seulement la réalité des équipes fait que celles-ci se retrouvent souvent en difficultés. Les cycles de mise en production sont fréquents, les variables de collecte nombreuses, le nombre de pages important et la disponibilité des équipes pour ce type de tâches limitées. Cela se solde souvent à terme par un plan de marquage obsolète, des régressions du tracking et des écarts de données sur les dashboards d’analyses.

Pour contrer cela, nous avons rencontré beaucoup d’équipes qui ont tenté de mettre en place des outils ou des process afin de recetter le plan de marquage efficacement : la mise en place d’un process de recette manuelle, l’utilisation d’outils de tests de non-régression, le développement de solutions internes... En vain ! 

 

La recette automatisée de votre plan de marquage.

Il est donc envisageable et recommandé de rendre cette recette automatique grâce à la mise en place d’une solution dédiée. Cela permet de garantir en continu et dans le temps le bon respect du plan de marquage, quelles que soient les évolutions du site. L’automatisation présente aussi d’autres avantages : 

  • La garantie de la qualité des données. En cas de non respect du plan de taggage, il est possible d’intervenir rapidement pour corriger l’anomalie avant qu’elle n’ait un impact réel sur la data collectée (grâce à un système d’alerting)
  • Le gain de temps pour les équipes. Elles ne doivent plus consacrer plusieurs jours par mois à des vérifications qui restent partielles et peu exhaustives.  
  • La sérénité des équipes concernant la pertinence des dashboards. La qualité des données est contrôlée et maîtrisée et elles ne se posent plus la question de savoir si une régression du tracking a eu des conséquences sur la collecte de données et donc les web analyses sur lesquelles elles basent leur prise de décision. 
  • La possibilité d’attester d’un processus de contrôle des données. Si un doute persiste, elles peuvent tout de même prouver que la qualité des données est contrôlée en continu par un outil dédié permettant de recevoir un alerte en cas d’anomalie.

 

Les différentes étapes pour automatiser la recette de votre plan de taggage.

 

1- Définir le périmètre de contrôle: 

Tout comme pour une recette manuelle, il est essentiel de prioriser les données que vous souhaitez contrôler. Pour cela, nous vous invitons à reprendre vos objectifs, vos KPIs et à vous poser les questions suivantes :

  • Quel est mon premier objectif ? (Mesurer la conversion, l’efficacité de mon moteur de recherche, contrôler le consentement de l’internaute …) 
    • Quelles sont les données les plus stratégiques pour mes analyses ? (Est-ce le montant du panier, le prix du produit, la consultation des pages catégorie, la localisation de l’internautes …).  
  • Quels sont les tags et les variables de data layers concernés ?
  • Quelles sont les pages ou parcours stratégiques concernés ? (est-ce les pages catégories, produits, le check out …)

 

2- Déployer la stratégie de tests

 

Une fois que vous avez répondu à ces questions, vous avez une idée de ce que vous devez contrôler en priorité. Vous pouvez donc rédiger les règles de vérification dans votre outil de test et en définir la récurrence. L’automatisation des tests vous permettra, en cas de régression du tracking, de recevoir des alertes.

 

3- Suivre les KPI

 

L’automatisation de la recette vous permet d’accéder à des KPI. En comparant vos tests, vous pouvez par exemple étudier le nombre d’anomalies, leur durée, la part de vos pages qui est concernée. Vous analysez si le niveau de la qualité de vos données reste au rendez-vous dans le temps et pouvez mettre en place une démarche d’amélioration continue de la qualité des données. 

 

4- Élargissez le périmètre de vos tests automatisés.

 

Il est possible que vous ayez plusieurs sites ou applications mobiles à gérer, si vous avez par exemple différentes marques ou une activité internationale.

Une fois que votre périmètre dit “prioritaire” est sous contrôle, nous vous conseillons de refaire exactement le même exercice. En procédant de manière itérative, vous obtenez très rapidement un état des lieux du tracking de votre site et pouvez déployer votre stratégie de tests efficacement, étape par étape. Vous pourrez rapidement aboutir à une surveillance de 100% de votre dispositif digital. 

 

Conclusion

Si la construction de votre plan de taggage vous donne de la visibilité sur votre tracking à un instant T, votre objectif reste toutefois qu’il reste à jour dans le temps et selon les évolutions de votre site internet. 

 

Ecrit par Julie Dulot

Julie Dulot 1662 min

Responsable Communication et Marketing - seenaptic

Tags:

Prenez Contact

Semetis | Boulevard Saint-Lazare 4, 1210 Bruxelles - Belgique

welcome@semetis.com

Connectez-vous

Cookie Policy

This website uses cookies that are necessary to its functioning and required to achieve the purposes illustrated in the privacy policy. By accepting this OR scrolling this page OR continuing to browse, you agree to our privacy policy.